Re: beineix on carax

envoyé par Aliocha le 05 juillet 2001 à 21:12:14:

en réponse à beineix on carax envoyé par jonathan le 05 juillet 2001 à 16:10:57:

C'est vrai qu'on a comparé souvent Carax, Beineix et Besson dans les années 80. Quel malentendu! Quelle erreur! Si l'on y réfléchit, il s'agit de cinéastes très différents. Et c'est bien sûr Carax qui sort gagnant de cette comparaison! Les films de Besson (pour être poli, on parlera même pas de ses récentes productions au ras du caniveau) sont de gros produits creux, formellement indigestes, complétement imperméables à la pensée (le catastrophique et grotesque "Jeanne d'Arc", au contenu spirituel digne d'une pub pour yaourt et à la forme incohérente, insupportable). Ceux de Beineix ne sont pas forcément mieux, mais un peu plus étranges, ce qui pourrait leur conférer un certain charme décalé (attention, minuscule, le charme). En tout cas, il suffit de revoir "Boy meets girl" ou "Mauvais sang", puis "Subway" (on sauvera peut-être "Le dernier combat" et certaines idées d'une bizarre naïveté du "Grand Bleu", ainsi que l'ambition de "La lune dans le caniveau") et "Diva" pour voir que y a pas photo: avec Carax, on a les films d'un artiste, un poète, avec un vrai regard, et surtout l'influence bénéfique (parceque magique, digérée)du grand cinéma (Godard entre autres) alors que avec Besson et Beineix, on a des objets informes, qui ont extrémement mal vieillis parceque se voulant branchés (surtout "Diva" et "Subway", atroces)...
Aujourd'hui, quand Beineix (qui est pourtant loin d'être un gros crétin comme Besson) fait "Mortel Transfert", quand Besson produit "Yamakasi" et "Kiss of the dragon", et que le dernier film de Carax s'appelle "Pola X", et que c'est un grand film sous-estimé, la comparaison que l'on faisait surtout dans les années 80 (à tort, je le répète) n'a plus lieu d'être.
Une dernière chose: si le cinéma de Carax est si passionnant, et que le cinéma de Besson est si consternant, c'est aussi peut-être parceque Carax a LU des livres (et oui!) et a une véritable culture alors que celle du "génie" qui a pondu "Taxi 2" est inexistante. Je n'ai jamais entendu Besson parler de littérature ou de grand cinéma d'auteur! Jamais! c'est tout de même assez effrayant quand on voit le pouvoir qu'il a actuellement en tant que cinéaste et producteur, et qu'il se prend pour un artiste... Si on parle de Dostoïevski et Dreyer à Besson, il doit croire qu'il s'agit de villes! Le cas de Beineix est plus bizarre parcequ'il dit parfois des choses intéressantes (par exemple lorsqu'il a pris la défense de "Eyes wide shut" dans une émission tv et qu'il s'est alors élevé contre la connerie ambiante autour de ce film) mais ses films sont foireux.
De toute façon, dans la France de "Loft Story" et "Amélie Poulain", il sera toujours plus facile de faire des films pour des guignols comme Jeunet et Besson que pour des visionnaires uniques comme Carax et Béla Tarr.
Qu'en pensez-vous, chers caraxiens?
Bye,
Aliocha

réponses

envoyer une réponse

nom :

email :

sujet :

réponse :

URL :

Carax' chat